Notes de Maison et Objet

maison et objet 2008Une journée sur un salon tel que Maison et Objet parait assez dérisoire. Ce salon s’agrandit à  chaque nouvelle cession, il est devenu monstrueux! J’ai l’impression que l’espace réservé aux métiers d’art ainsi que celui réservé aux éditeurs de tissus se sont agrandis. J’ai l’impression qu’il y avait plus d’étrangers et notamment des Américains présents sur le salon. Et j’ai aussi eu l’impression de voir beaucoup de marques suédoises et danoises représentées. Une nouvelle section intitulée « Maison et Objet musées » a fait son apparition: sur une surface minuscule et surchauffée étaient entassés toutes sortes de gadgets assez lamentables qui sont vendus dans les boutiques des musées. Seule peut-être Hélène Mansiat, créatrice de Lilium sortait du tas avec ses cartes en papier découpé comme la dentelle d’Alençon. A noter aussi qu’elle organise un événement dans le 18e appelé Melting Shopping, une expo-vente de créateurs mode et maison à  la Goutte d’Or.
Le nombre de stands en bordure du hall 6 consacrés aux bricoles pour enfants (ou femmes restées jeunes!) augmente également et je trouve qu’il y a des marques intéressantes. Ainsi, Ana Hagopian, créatrice espagnole, réalise de remarquables bijoux colorés en papier et textiles divers.

Comments are closed.