D’Days 2013

Ddays2013Les designer’s days, devenus D’Days prennent de plus en plus d’ampleur. Cette année, j’ai pu faire quelques sites rive droite et à Pantin.
J’ai ainsi découvert le design Bastille center, un lieu magnifique avec un sol en bois debout avec un calepinage de briques. Dans ce centre, il y avait la collection de Sam Baron, A+A Cooren, Guillaume Delvigne, Margaux Keller, NOCC et Julio Dolbeth pour La Redoute, des meubles à prix abordable pour la plupart dans un esprit années 50 revisité (on n’en sort plus!). Etait aussi présente la maison d’édition Confidence and Light qui présentait le luminaire Vagabond de Fred Lambert: une coque abritant une lampe se déplace sur un filin pendu au plafond. L’idée est séduisante, en pratique, ce n’est pas facile à manipuler et niveau esthétique le choix des couleurs est raté.
Chez marcel by, mon designer préféré est Stephan Lanez. J’aime sa série de tabourets et de table basses « Koo » ou l’assemblage ressort comme un motif et aussi ses photophores « bougies russes ». Les bougies russes ont 2 bonnes idées, la première, c’est l’idée de série à la taille croissante (rappelant les poupées russes), la deuxième, c’est ce blanc opalin sur le verre qui se dégrade vers le transparent, comme un négatif du noir de fumée que produisent les bougies.
Présenté par la Gallery S.Bensimon au passage de Retz, un clin d’oeil à l’Argentine nous permettait de découvrir entre autre le tapis Word pour Interface conçu par François Leblanc et Gaston Lisak, un pavé de signes écrits, un gris typographique en somme, produit un bel effet au sol.
A Pantin, Matali Crasset avait pris possession d’un espace de la galerie Thaddaeus Ropac avec son voyage en Uchronie, on retrouve le vocabulaire de la designeure avec du feutre, des couleurs vives. Si j’ai bien aimé l’esthétique du parcours des bandes oranges sur le sol et les murs, le blabla conceptuel et la video sur le rituel me passent par dessus.
A Pantin toujours, à la maison Revel, quelques oeuvres issues d’une collaboration entre Diana Brennan, artiste textile et Vanessa Mitrani, designer de verre que j’affectionne étaient exposées. J’ai l’impression que ces confrontations entre des matières inattendues sont dans l’air du temps. On voit de plus en plus dans le « design » des combinaisons entre des matières qui viennent d’un côté de la production industrielle et de l’autre des métiers d’art. On dirait, et c’est ce qui transparait dans les espaces tendances de Maison et Objet, qu’on cherche à piocher dans l’artisanat pour retrouver des valeurs traditionnelles rassurantes pour créer de nouveaux objets. Le textile et la céramique sont à la fête dans le design.

Comments are closed.