Maison et Objet Sept 2014

Maison et Objet 2014Dans ce nouvel opus, j’ai l’impression que le salon a fait la part belle au textile et de manière plus générale au tressage qui devient le porte-parole d’un message écologique (on tresse tous les « déchets » possibles ou qui prend une dimension poétique en adoucissant un objet banal. J’ai aussi eu l’impression d’une grande présence britannique. Je vais donc essentiellement partager mes découvertes « fibreuses »!
Zuzunaga qui avait eu de nombreuses publications en 2011 avec son revêtement de sofa Moroso en pixels géants avait un stand haut en couleurs avec des impressions mélangeant caractère ethnique à une esthétique informatique façon pixelart.
Gompf + Kehret est un duo de designers allemandes qui cultive l’art de la récupération, elles font par exemple des tables en papier recyclé ou des corbeilles à partir de récipients en plastique mêlé d’un tressage traditionnel en rotin.
Nouveau venu sur le marché du revêtement de sol en tressage vynile comme le fameux Bolon ou 2 tech2, Ntgrate propose des coloris sages qui passent partout. A noter leur gamme de dalles hydrofuges qui permettent d’utiliser ce revêtement dans des salles de bain.
D’origine écossaise, Niki Jones s’inspire de sa culture mais aussi d’une multitude d’autres qu’elle semble intégrer dans son travail textile. Elle retravaille à sa façon motifs marocains, motifs folkloriques, motifs géométriques basiques pour obtenir des motifs d’un impact fort, qui, grâce à des techniques de fabrication artisanale font naître des produits très qualitatifs: coussins, plaids, tapis…
Nitin Goyal est une marque de textiles britannique fabriqués en Inde. Une partie de leur collection est axée sur le travail en volume des matières, c’est très bien fait, mais ça ne me plait pas trop, par contre j’aime la collection des imprimés que je trouve gais, assez originaux et rafraichissant.
Du frais, on en trouve chez Nuée, ce collectif de designeuses textiles décline les dégradés de tons pastels unis sur des tissages avec brio. C’est en vente chez Colonel, un magasin qu’il me tarde de découvrir en vrai.
Pappelina fait moins dans la nuance, plus dans le contraste. cette marque finlandaise de produits textiles travaille les rayures, les points, les grosses étoiles, des basiques qui peuvent réveiller un intérieur un peu tristounet comme un coup de baguette magique. Les longs tapis me paraissent très intéressants.
Abi Wright est une graphiste qui a lancé une collection de textiles inspirée des motifs d’Afrique de l’Ouest, certains coussins me plaisent bien.

Comments are closed.