Billets classés dans la catégorie Design

Volumique

lundi, 02.02.2015

zephyr-la-fusee-volumique

Repérée dans Télérama, la collection de petits livres Zéphyr de Volumique m’a bien plue. Ce sont des petits livres pour les enfants d’environ 4-5 ans qui raconte une histoire d’engin volant (fusée, soucoupe, montgolfière) avec un graphisme simple et agréable. A la fin du livre, un découpage/assemblage permet de monter son petit engin volant en papier. Et pour couronner le tout, la maquette de papier peut servir à jouer sur une appli I-pad. J’aime bien le fait que le livre mène plus loin que la lecture. J’ai toujours eu envie de mélanger histoire illustrée et activité pratique (j’avais essayé avec des recettes de cuisine) et là je trouve que c’est particulièrement réussi. Les petits garçons vont adorer.

teletactica

Le bout de papier à appliquer sur un écran pour faire interactif, ça m’a rappelé une émission qui passait sur Récré A2: Télétactica. Il fallait découper des morceaux de papier plastique genre sac poubelle et le coller sur l’écran de télé pour aider les héros dans leurs aventures. Les bonnes vieilles recettes font encore recette…
Pour en savoir plus sur Télétactica, visitez le blog des copains d’abord de Nath-Didile.

Repères Maison et Objet Janvier 2015

dimanche, 25.01.2015

Quelques notes sur les choses que j’ai aimées ou qui m’ont étonnées sur le salon.

Andrew-Ludick
andrewludick.blogspot.com: J’ai beaucoup aimé les pièces de céramique d’Andrew Ludick présentées sur l’espace consacré aux créateurs irlandais: les motifs un peu folk, un peu « années 50 » m’ont beaucoup plus et les exemples sur son site ne font que renforcer mon impression que ce créateur est très doué. Il y a un peu de Jonathan Adler là-dedans mais avec plus de liberté.

storytiles
Story Tiles: Marga Van Oers détourne les carreaux de céramique traditionnels hollandais pour raconter des histoires. J’aime beaucoup l’idée de raconter des histoires contemporaines sur un support artisanal.

universopositivo
Universo Positivo: une marque belge de meubles contemporains alliant bois et métal coloré. Un design simple et efficace.

formagenda
Formagenda: la lampe E.T. combine pot à crayons et lampe, ça parait un peu idiot, mais pour les petits bureaux ou les tablettes près du téléphone, ça peut prendre tout son sens. Le design est un peu rigolo, ça existe dans plusieurs couleurs.

louisebody
Louise Body: Rien à faire, les meilleurs pour les papiers peints sont bien les anglais. J’ai vraiment beaucoup aimé la nouvelle collection de Louise Body intitulée Peggy inspirée par un design de 1932. C’est frais, reposant, idéal pour une chambre.

sian-zeng
Sian Zeng: une marque de papier peint anglais qui propose une sous-couche magnétique pour animer les surfaces avec des petits accessoires, des grenouilles viennent dans la jungle…

laliedesign
Lalie Design: les imprimés sont un peu trop chargés en général pour moi, mais celui des poissons rouges, je l’aime bien!

little-big-room
Little Big Room de Djeco: tout pour décorer la chambre des enfants, Djeco choisit des illustrateurs talentueux pour créer des univers thématiques très plaisants.

snurk
Snurk: une marque hollandaise de linge de lit aux imprimés réalistes qui transforment les endormis en pirate ou en ballerine. C’est surprenant sur le coup, mais au quotidien pas sûr qu’on ne se lasse pas.

lilgaea
Lil Gaea: du mobilier pour les chambres d’enfant, les bureaux sont bien conçus avec leur hauteur ajustable.

policosmos
Policosmos: une marque espagnole qui fait (entre autres) des jouets tout mous en silhouette d’animaux avec leur univers en carton façon pop-up (jungle ou banquise), c’est assez original, pas sûr que le pop-up résiste aux jeunes enfants à qui s’adresse ce genre de jouet.

Maison et Objet Sept 2014

lundi, 15.09.2014

Maison et Objet 2014Dans ce nouvel opus, j’ai l’impression que le salon a fait la part belle au textile et de manière plus générale au tressage qui devient le porte-parole d’un message écologique (on tresse tous les « déchets » possibles ou qui prend une dimension poétique en adoucissant un objet banal. J’ai aussi eu l’impression d’une grande présence britannique. Je vais donc essentiellement partager mes découvertes « fibreuses »!
Zuzunaga qui avait eu de nombreuses publications en 2011 avec son revêtement de sofa Moroso en pixels géants avait un stand haut en couleurs avec des impressions mélangeant caractère ethnique à une esthétique informatique façon pixelart.
Gompf + Kehret est un duo de designers allemandes qui cultive l’art de la récupération, elles font par exemple des tables en papier recyclé ou des corbeilles à partir de récipients en plastique mêlé d’un tressage traditionnel en rotin.
Nouveau venu sur le marché du revêtement de sol en tressage vynile comme le fameux Bolon ou 2 tech2, Ntgrate propose des coloris sages qui passent partout. A noter leur gamme de dalles hydrofuges qui permettent d’utiliser ce revêtement dans des salles de bain.
D’origine écossaise, Niki Jones s’inspire de sa culture mais aussi d’une multitude d’autres qu’elle semble intégrer dans son travail textile. Elle retravaille à sa façon motifs marocains, motifs folkloriques, motifs géométriques basiques pour obtenir des motifs d’un impact fort, qui, grâce à des techniques de fabrication artisanale font naître des produits très qualitatifs: coussins, plaids, tapis…
Nitin Goyal est une marque de textiles britannique fabriqués en Inde. Une partie de leur collection est axée sur le travail en volume des matières, c’est très bien fait, mais ça ne me plait pas trop, par contre j’aime la collection des imprimés que je trouve gais, assez originaux et rafraichissant.
Du frais, on en trouve chez Nuée, ce collectif de designeuses textiles décline les dégradés de tons pastels unis sur des tissages avec brio. C’est en vente chez Colonel, un magasin qu’il me tarde de découvrir en vrai.
Pappelina fait moins dans la nuance, plus dans le contraste. cette marque finlandaise de produits textiles travaille les rayures, les points, les grosses étoiles, des basiques qui peuvent réveiller un intérieur un peu tristounet comme un coup de baguette magique. Les longs tapis me paraissent très intéressants.
Abi Wright est une graphiste qui a lancé une collection de textiles inspirée des motifs d’Afrique de l’Ouest, certains coussins me plaisent bien.

La Parade

mercredi, 23.07.2014


Voici comme annoncé le petit film qui regroupe les 3 derniers petits bricolages postés sur le blog. Grand merci à Baptiste!

Le piège à mouches

mardi, 22.07.2014

mouche-prisonnièreUn petit bricolage rigolo pour les petits: la cage à insectes. Il faut du fil de fer, un peu de tissu, des perles, une bouteille en plastique. D’abord, il faut découper la bouteille et conserver la partie haute, percer le bouchon. Ensuite, on fabrique un insecte volant selon son imagination et on l’attache à un fil de fer fin. Enfin, on fait passer le fil dans le trou du bouchon et on tire dessus par petite saccade, ce qui donne l’impression que l’insecte vole et se débat pour sortir de sa cage transparente!

L’éléphanteau blanc

lundi, 21.07.2014

elephant-blanc Autre petit jouet fabriqué pour mon fils: l’éléphanteau blanc. Le principe est facile, on découpe à l’emporte pièce l’animal de son choix (avec des pattes) en pâte à modeler qui durcit en séchant et on lui ajoute des roulettes. J’ai pris la peine de faire un croquis explicatif!
montage-elephant
Bientôt, la vidéo de l’éléphanteau en action!

Le Kangouroule

lundi, 21.07.2014

kangourouleMon fils ayant été captivé par le Cirque de Calder, je me suis mis en tête de fabriquer des animaux de cirque en jouet à actionner. Le Kangouroule qui est comme son nom l’indique un kangourou roulant est le premier de la série. Je voulais faire une sorte de tutoriel mais c’est un peu fastidieux et je ne sais pas si quelqu’un aurait envie de passer du temps comme je l’ai fait pour fabriquer ce petit kangourou… Il faut du carton, du papier adhésif jaune, des bouchons de bouteilles de lait, un crayon à papier, du polystyrène, des élastiques, un bouchon de liège, une brochette en bois, de la colle. Le principe est que l’axe de la roue n’est pas central, ce qui fait que quand le kangourou roule, il donne l’impression de sauter.
Bientôt, une vidéo montrera ce que je raconte…

L’oeil du jour

dimanche, 20.07.2014

oiseaux-fermobEnseigne découverte lors de ma visite au centre commercial Beaugrenelle dans le 15e, l’oeil du jour rassemble une jolie sélection de petit mobilier, luminaires, accessoires décoratifs. La visite sur place m’a plus convaincue que leur site internet plus conventionnel et à la navigation peu aisée: oeildujour.com
En photo: dessous de plat « oiseaux » de Fermob.

Métamorphoses 2013

mercredi, 25.09.2013

AD-metamorphose-zanaLe magazine AD confie chaque année la mise en scène des pièces d’un appartement à des décorateurs connus ou émergents. Cette année, le lieu était un hôtel particulier situé quai de la Tournelle. A l’image du magazine, les mise en scènes étaient élitistes et plutôt bling-bling comme l’a fait remarqué Télérama. Il semblerait que le marbre et les animaux naturalisés soient des incontournables des icônes de la décoration. J’ai apprécié quelques espaces comme la cuisine de Charles Zana qui était précieuse, agréable et originale. J’ai aimé aussi la chambre du petit prince de Vincent Darré (que je n’apprécie pas habituellement) avait un total look graphique qui seyait au petit espace et au thème. Le lustre en cristal peuplé de papillons multicolores du cabinet Alberto Pinto donnait un effet impressionnant. La première pièce, celle de Pierre Yovanovitch, rassemblait des objets, qui, pris individuellement étaient intéressants, mais ils semblaient à l’étroit et avaient un peu de mal à cohabiter. J’ai été déçue par la chambre de Gilles et Boissier qui habituellement font des choses qui me plaisent: le jaune était mal choisi, la guitare sur la peau de Renard m’a paru vulgaire, les paravents cheap. Déçue aussi par Bruno Moinard, son salon sombre sans cohérence ni charme. Dans le bureau de Ramy Fischler, le tapis incrusté de dalles de pierre disposées de façon irrégulière était original mais la sensation de rugueux et mou sous le pied était plus désagréable et déstabilisant qu’autre chose. Chez Elliott Barnes, on retrouvait une certaine élégance, avec un bémol pour le mur en cuir plissé/éclairé qui malheureusement était un élément phare de sa composition. Pour la salle à manger de François-Joseph Graf, on retrouvait le style du décorateur, une alliance étrange d’un violet lumineux avec un effet de rouille, ça collerait pour un restaurant, pour un particulier, ça doit être lassant tellement c’est lourd. Je n’ai aucun souvenir de la pièce de Thierry Lemaire. L’espace surréaliste d’Hubert de Malherbe était un mélange indigeste de mobilier kitsch. Je ne connais pas bien Maria Pergay, les 2 pièces traitées ne m’ont pas plu, c’est un style tellement spécial qu’il n’est pas facile à critiquer. Biecher a essayé de faire un système tridimensionnel pour habiller les murs qui n’était pas convaincant; les oeuvres d’art présentées étaient en revanche intéressantes. Avec la pluie, l’installation en terrasse de Chahan Minassian était bâché, la sculpture polie était belle, les cailloux blanc éclatant donnaient un effet lumineux réussi.
Le plus grand avantage de cette exposition est de faire partager aux lecteurs d’AD les entreprises partenaires des fameuses stars de la décoration.

Ca cartonne pour les playmobils

lundi, 23.09.2013

boite-etoilesPour pouvoir ranger facilement les playmobils par univers sans perdre les tout petits accessoires, j’ai fabriqué une boîte sur mesure en carton recouverte de tissu à partir de l’explication de plumier proposée par le blog Cartonnage et Compagnie. L’explication très détaillée m’a permis de faire ce cartonnage dans les règles de l’art. J’ai passé pas mal de temps (les séparations intérieures multiplient le temps de travail). La fermeture avec un bouton de col est astucieuse et plutôt pratique, la boîte parait solide. Ca donne envie de faire d’autres cartonnages, mais il faudra prévoir du temps…