Billets classés dans la catégorie Non classé

Ismaël Carré

lundi, 14.09.2015

ismael-carre

Encore un petit clin d’oeil à ce que j’ai vu à Maison et Objet dans la partie « Ateliers d’art »: j’ai bien aimé la céramique d’Ismaël Carré et sa série « les hauts gradés », c’est contemporain, graphique, simple et ce dégradé est le petit plus qui créé une belle originalité.

Maison et objet septembre 2015

samedi, 12.09.2015

Maison-objet-sept-2015

Voici quelques liens vers des sites de marques que j’ai remarquées sur le salon avec mes petits commentaires.
tiptoe : un pied de table métallique qui s’adapte à n’importe quel plateau car il intègre un serre-joint, c’est amusant, on peut composer sa table, je trouve que c’est cher mais l’idée est bonne. Si c’était moins cher et avec plus de hauteurs différentes, ils feraient un carton pour les bureaux d’enfant.
bookniture : l’idée est marrante, on déplie un objet qui ressemble un peu à un livre et ça peut faire un pouf. Par contre, il faut ajouter une galette au-dessus, et elle, elle n’est pas incluse dans le livre.
Nyta:des luminaires à suspendre ou en applique avec le même principe: l’abat-jour métallique est fendu et peut changer de position par rapport au fil qui le tient et donc s’orienter différemment, c’est épuré, ça fonctionne bien, c’est allemand.
beunperfect: des sacs en cuir qui regorgent d’astuces; originaux, modulables, bien conçus, bien finis, ils m’ont bluffée.
Kom : c’est une marque argentine qui fait des textiles bio, des céramiques avec des graphismes frais, j’ai beaucoup aimé.
les crapaks : ce sont des sortes de personnages avec des gros yeux qui animent des sacs à dos, des cartables, des trousses, des coussins. J’ai bien aimé car les produits font exploser les couleurs avec des combinaisons qui marchent, joyeuses, ce qui n’est pas toujours le cas loin de là dans les marques destinées aux enfants. C’est rigolo, plein de bonne humeur, enfantin, la créatrice est belge.
Even : du mobilier et des accessoires en bois, pour les enfants, un peu bizarre, avec des tabourets cookies, des tapis peau d’ours en bois…
Softheads : des trophées en peluche, c’est un concept qui date un peu, mais quand ce sont des têtes de chien traités en tweed avec accessoires sérieux à la Sherlock Holmes, c’est irrésistible.
Suzusan : c’est une marque japonaise de textiles qui sont noués ou cousus puis bouillis, décousus ou dénoués (tout à la main) et qui gardent les plis formés. Les volumineux textiles sont utilisés ensuite pour habiller des luminaires. La technique est impressionnante, le résultat délicat.
Pied de Poule : la marque française d’objets qui mettent de bonne humeur. Le 2 créatrices ont dépoussiéré les bols bretons typiques dans leur nouvelle collection « la famille s’éclate ».
Color passport: marque qui propose aux créatifs de trouver la ou les bonnes couleurs pour leur produit / espace en fonction des différentes données liées à ce produit, les sentiments que véhicule ce produit, l’environnement géographique et d’autres paramètres. A travers un livre épais résultat d’un travail de recherches menées pendant plusieurs années, Color Passport a classé les couleurs suivant différents critères. Ils utilisent la peur répandue des gens de se tromper de couleur pour faire leur business. Je suis un peu sceptique, mais si cet outil peut convaincre d’accorder une plus grande importance à la couleur dans la conception des produits / espaces, alors j’applaudis. Le gros livre coûte quand même 800 euros. Je parlais de peur de la couleur, j’ai suivi une mini-conférence d’autres gourous des couleurs, l’agence de style Carlin qui a débutée en prononçant 3 fois le mot peur!

Couture de vêtements

dimanche, 23.08.2015

robe-princesse_topfillette

J’ai acheté récemment 2 livres de patrons pour vêtements. J’ai fait un modèle de chaque livre.
– En premier, la « robe princesse » du livre « Couture vintage » collection Mes Carnets de couture aux éditions Hachette loisirs (trouvé dans la charmante mercerie Lil Weasel que je recommande): après des hésitations devant les explications pas toujours très claires, des découragements, j’ai fini par la terminer et le résultat convient; j’ai ajouté une ceinture car les fronces sont à mon goût trop nombreuses et font un gros ventre.
– En deuxième, le haut à bretelles en 6 ans du livre « Basiques pour petites filles » collection Mes Carnets de couture aux éditions Hachette pratique que j’ai trouvé chez Gibert à 4 euros. Le modèle est bien expliqué, il n’est pas trop compliqué. Après quelques galères dues notamment à un manque de tissu, j’ai abouti à ce résultat qui me parait OK.

Matins toniques!

jeudi, 24.07.2014


Les paquets de céréales sont une source de contemplation infinie pour les enfants. Pour les grands aussi… Ils m’ont inspiré ce sketch.
A propos des céréales: avis à Nestlé et autre Kellogs, je rêverais de voir un packaging de céréales avec pour coeur de cible la gent masculine plutôt que les mioches de 3 à 10 ans et les bonnes femmes qui veulent maigrir.

Mug cake: ça marche!

jeudi, 26.09.2013

J’avais lu dans 2 magazines féminins cet été un article parlant du succès des « mug cakes ». Un recette pour faire rapidement un gâteau individuel et sans quasiment de vaisselle à faire? Je ne pouvais pas ne pas essayer. J’ai pris celle de Biba qui l’a prise d’un site au nom peu recommandable. Temps de préparation/cuisson: moins de 10 minutes, c’est imbattable et le résultat: un gâteau au chocolat fondant.
Voici la recette:
– mettre 30g de beurre et 10 carrés de chocolat dans le mut, faire fondre 30 secondes au micro-ondes
– mélanger, ajouter 20g de sucre, 20g de farine et 1 oeuf
– on mélange encore et on remet au micro-ondes 1 min puissance maxi (en surveillant): c’est prêt!
Je n’ai malheureusement pas de photo à publier car le gâteau a été mangé aussi vite qu’il a été préparé.
A noter que pour une tasse en céramique, on cuit plutôt 45 secondes pour éviter les explosions. Moi, j’avais utilisé un mug en verre et ça a bien fonctionné, sans éclaboussures partout (j’ai fait la fonte du beurre en 2 temps par méfiance).

Lysisoleil

samedi, 02.03.2013

Dans la trop méconnue rue du Vert-Bois se trouve une bonne adresse pour des déjeûners savoureux à un très bon rapport qualité -prix.

On vient rarement une seule fois chez Lysisoleil car quand on goûte à la cuisine faite sur place, on ne peut s’empêcher de revenir. L’accueil et le sourire d’Elodie, maîtresse des lieux, achèvent de vous convaincre.

Côté salé: quiches inventives et renouvelées accompagnées de leur petite salade, tartines de boeuf, potages…
Côté sucré: tiramisu Speculoos, crème brûlée (vraiment brûlée avant d’être servie), panna cotta passion, compote de pommes vanille…

Cerise sur le gâteau: un jus de fruits, préparé à la commande selon votre choix, est inclu dans la formule à 10 euros qui comprend un délice salé et un délice sucré.

Restaurant Lysisoleil,
Sur place et à emporter,
20 rue du Vert-Bois, 75003 Paris (Métro Temple).

Encore quelques notes sur Maison et Objet

dimanche, 05.02.2012

Quand je vais à Maison et Objet, je reviens chargée comme un baudet! Des catalogues, des magazines, des cartes de visite, des flyers, des brochures, des dépliants, des échantillons, des calendriers… Après, il faut digérer tout ça et je profite de mon blog pour noter ce que j’ai vu. Voici donc encore 2 liens de marques remarquées au salon.
Tres Tintas: marque barcelonaise de tissus et papiers peints, avec notamment des collections pour enfants. Ils ont sorti dernièrement un papier peint intéressant nommé « Collage » fait de morceaux d’enveloppes découpés.
Martinelli Luce, marque italienne de luminaires, présentait en vedette sa lampe Elica, très épurée, qui a reçu beaucoup de prix de design mais qui fait aussi le drôle de luminaire indirect « le rondini » représenté sur la photo.

Des sablés à tomber

lundi, 09.05.2011

J’ai enfin trouvé LA recette des biscuits sablés. Après pas mal d’essais, j’ai suivi à peu de choses près la recette de Pierre Hermé et les biscuits sont bons et croquants.
Voici la recette:
Pour 50 à 60 biscuits diamètre 4cm
Préparation : 15min (pâte) +1h (réfrigération) + 15min(Découpe)
Cuisson : 10min

Ingrédients :

250 g de farine
125 g de beurre mou
120 g de sucre
1 sachet de sucre vanillé
1 œuf

Préparation :
1. Mets la farine sur le plan de travail. Coupe le beurre en petits morceaux et travaille-le du bout des doigts jusqu’à ce que la préparation soit sableuse.
2. Creuse un puits, mets l’oeuf et le sucre mêlé au sucre vanillé dedans.
3. Mélange du bout des doigts tous les ingrédients sans malaxer puis écrase la pâte sous ta paume de main en poussant vers l’avant pour la rendre homogène.
4. Enveloppe la boule de pâte dans du film alimentaire et laisse reposer 1 heure.
5. Préchauffe le four thermostat 6 (180°). Etale la pâte au rouleau sur une épaisseur de 3 millimètres, découpe des formes, dépose-les sur une plaque couverte de papier cuisson et fais cuire environ 10 minutes.

Chouquettes!

lundi, 03.05.2010

Depuis qu’on m’a offert des perles de sucre à mon anniversaire, je n’avais pas pris le temps de les utiliser. C’est chose faite! La photo montre les chouquettes que j’ai faite ce week-end. C’est plutôt sympa à faire, j’ai suivi la recette de puregourmandise.com. Verdict: un peu brûlées dans le fond, un poil pas assez cuites et trop d’oeuf dans la pâte. mais, je les ai mangées quand-même bien sûr!

Leroy Merlin embrouille

dimanche, 21.03.2010

Avec la disparition des habituelles lampes à incandescence jugées trop consommatrices d’énergie, des lampes de substitution sont apparues peu à peu sur le marché, utilisant différentes techniques (fluo-compacte, led…). Ces techniques différentes apportent une qualité de lumière et un mode d’utilisation différents (apparence de lumière froide, temps d’allumage plus long…). Il n’est pas facile de s’y retrouver parmi l’offre et de cerner les différences, d’autant que les emballages des lampes sont peu précis. Leroy Merlin essaie d’aider ses clients par de grands panneaux éducatifs au rayon lampe. Malheureusement, l’enseigne raconte n’importe quoi. On peut lire sur ce cliché: « Lumière blanche 4000 K, donne un meilleur rendu des couleurs ». La température de couleur, exprimée en degrés Kelvin, donne l’aspect coloré de la lumière mais n’a rien à voir avec l’IRC, indice de rendu des couleurs qui s’exprime par un chiffre situé entre environ 60 et 100, 100 étant le meilleur. Une lampe à incandescence a un IRC de 100 car elle est capable de rendre toutes les couleurs mais elle n’a pas pour autant une température de couleur de 4000K (elle se situe plutôt autour de 2700K).
Je ramène un peu ma fraise sur l’éclairage parce que je suis actuellement une formation avec l’AFE, Association Française de l’Eclairage, qui me montre à quel point la science de la lumière et de l’éclairage est complexe. Pour trouver de vraies informations sur les lampes, je vous invite à visiter leur site.