Le petit chaperon rouge

petit chaperon rougeReprendre un classique de la littérature enfantine sans transformer l’histoire et en gardant un intérêt n’est pas chose aisée. C’est là  que le talent de l’illustrateur se révèle. J’avais beaucoup aimé La Barbe bleue de Dedieu par exemple. Récemment est paru aux éditions Seuil Jeunesse Le petit chaperon rouge de Christian Roux et ça m’a coupé le souffle. D’abord la couverture, une simple image d’une composition magnifique, une couverture qui se passe de titre puisque tout le monde reconnait le petit chaperon rouge. A l’intérieur, j’ai été emportée par la force des dessins au pastel sec, l’efficacité de l’économie de moyens: limitation des couleurs au rouge,vert, noir et blanc, simplicité du traitement par applats sans recherche de détails. Christian Roux fait preuve d’une grande maîtrise non seulement au niveau des cadrages, des rapports d’échelle, des compositions mais aussi sur le rythme du livre qui alterne texte et images combinés et double pages sans texte dans lesquelles on imagine mieux le silence et la solitude du petit chaperon rouge dans l grande forêt ou les cris de la grand-mère. Enfin, le traitement de l’ombre et de la lumière accentue l’ambiance un peu effrayante de ce conte macabre.

Comments are closed.